Solaire sur terres agricoles : un cadre trop souple et décentralisé ?

Print Friendly, PDF & Email
@Sun’Agri

Le photovoltaïque est-il un facteur d’artificialisation des sols ? En instaurant des critères d’exemption dans les calculs de consommation d’espace, le projet d’arrêté en cours de consultation esquisse un cadre pour les zones naturelles, agricoles et forestières. Mais est-il suffisamment précis ? « Ce texte adopte une position assez souple », analyse Antoine Nogier, président de Sun’R, positionné via Sun’Agri sur l’agrivoltaïsme, qui le juge tout de même assez peu contraignant. « En regardant les différents textes qui sortent actuellement, on comprend que le gouvernement va beaucoup s’appuyer sur ...

 

 

Article précédentEngie s’allie à OCI et EEW dans le méthanol renouvelable
Article suivantL’Irena sceptique sur l’intérêt de l’hydrogène dans les réseaux de gaz