Permis EnR réduit à un an : les administrations vont devoir recruter

Print Friendly, PDF & Email

Dévoilé le 18 mai et au programme du Conseil européen extraordinaire du 30 et 31 mai, l’approfondissement du plan RepowerEU de la Commission Européenne doit accélérer la transition énergétique et, désormais, affranchir les pays consommateurs du gaz et du pétrole russes. Dans cette optique, Bruxelles prévoit de conférer aux installations EnR « un intérêt public supérieur et un intérêt de sécurité publique« . Et souhaite notamment qu’elles puissent bénéficier de « la procédure la plus favorable parmi leurs procédures de planification et d’octroi de permis ». 

Un an pour instruire et six mois pour les petits projets

Ce souhait explicite dans la présentation de RepowerEU en mars se traduit maintenant par ...

Article précédentLa centrale hydro de Chavort plombe les résultats de Méthanor
Article suivantCagnotte EnR : déplafonnement contre revalorisation des tarifs ?