L’usine d’Hydrogène de France pourrait monter à bord de la 2e vague PIEEC

Print Friendly, PDF & Email
@HdF

« Les ministères nous indiquent que nous avons de bonnes chances d’être sélectionnés lors de la deuxième vague du PIEEC » se réjouit Damien Havard, PDG d’Hydrogène de France. Lors de la première période en 2021 du Projet Important d’Intérêt Européen Commun (IPCEI en anglais) sur l’hydrogène, l’usine de piles à combustible (PAC) de puissance que prépare HdF n’avait pas été retenue par les pouvoirs publics français. Et donc pas présentée aux financements européens.

La seconde session, prévue pour être notifiée fin juin à Bruxelles, sera-t-elle plus favorable ? Damien Havard ...

Article précédentAccident mortel sur le chantier RTE de Saint-Brieuc
Article suivantMalgré l’inflation, Engie entend construire tous ses projets EnR