L’écologie et l’énergie confiées à Amélie de Montchalin et Agnès Pannier-Runacher

Print Friendly, PDF & Email
@ Wikipedia

Article complété le 22 mai après précisions apportées par Elisabeth Borne –

Dévoilé en milieu d’après-midi, le nouveau gouvernement fait la part belle à l‘écologie et à la transition énergétique, mises en évidence de façon inédite sous la Ve République. Elisabeth Borne, Première ministre chargée expressément de la planification écologique et énergétique, sera épaulée par deux ministres : Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, et Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique. Cette organisation sans précédent fait éclater le ministère de la Transition écologique. L’unité se fait désormais au-dessus, à l’étage de Matignon, en tous cas en théorie.

Un secrétaire général à la planification écologique, Antoine Peillon, rattaché directement à la Première ministre, a par ailleurs été nommé « pour s’assurer que chaque ministre porte dans son champ d’action l’ambition en matière de transition écologique », a précisé Elisabeth Borne dans un entretien au JDD le 22 mai. Cet ancien conseiller environnement, énergie, transport d’Emmanuel Macron à l’Elysée jusqu’en 2019 occupera aussi le poste stratégique de conseiller au cabinet de la Première ministre en tant que chef de pôle écologie, transport, énergie, logement et agriculture.

Urgence nationale

La configuration, impliquant de nombreux réglages dans un premier temps, est confiée à deux femmes expérimentées, issues du précédent gouvernement et macronistes de la première heure. L’Elysée et Matignon ont privilégié ...

Article précédentLes dossiers de la nouvelle ministre de la Transition énergétique
Article suivantDes personnalités appréciées, une organisation qui interroge [Réactions]