« La production d’hydrogène sécurise la signature de CPPA » [Boralex]

Print Friendly, PDF & Email
Benjamin Huriet @Boralex

Entretien avec Benjamin Huriet, directeur ingénierie et innovation de Boralex –

Suite de notre série sur les développeurs-producteurs d’énergies renouvelables s’intéressant à l’hydrogène : Boralex a identifié ce secteur comme un débouché potentiel. S’il ne prévoit pas encore de produire lui-même l’hydrogène, le groupe canadien lorgne sur les volumes d’électricité qui alimenteront les électrolyseurs. Boralex s’attache à cibler les usages de l’hydrogène qui permettront de sécuriser de premiers contrats sur la durée.

GreenUnivers : Pourquoi un producteur d’énergies renouvelables comme Boralex s’intéresse-t-il à l’hydrogène ?

Benjamin Huriet : Parce que c’est un vecteur de la transition énergétique. Nous nous y intéressons d’abord dans l’optique de fournir de l’électricité verte. L’hydrogène est par ailleurs assez compatible avec les énergies renouvelables. Comme elles, son développement passe par des projets locaux. Nous avons donc analysé son modèle d’affaires et l’avons intégré à notre offre commerciale.

GU : C’est-à-dire ?

BH : A ce stade, il est clairement établi que ...

Article précédentL’agenda de la transition énergétique
Article suivantPremier closing du fonds à impact de Mirova