Une charte et des places de marché pour l’amont du biogaz

Print Friendly, PDF & Email

 

Les signataires de la charte sur l’approvisionnement des méthaniseurs au salon Bio360 ©JPP

Même si elle risque le « trou d’air » à partir de l’année prochaine à cause de la réforme des subventions à la production, la méthanisation est en plein essor pour le moment et devance même les objectifs des pouvoirs publics. Mais avec cette croissance émergent de nouveaux défis, celui de l’approvisionnement en intrants n’étant pas le moindre. En témoigne la signature aujourd’hui d’une charte de bonnes pratiques à l’occasion du salon Bio360 organisé à Nantes.

Impulsé par le groupe de travail biogaz du Comité stratégique de filière Nouveaux systèmes énergétiques, le texte promeut « un développement vertueux et raisonné de l’approvisionnement des méthaniseurs ». Il vise à éviter la spéculation en fluidifiant les échanges et en affichant les rémunérations. Il a été signé par sept entreprises* de l’amont de la filière. Et en particulier par trois plateformes de mise en relation entre les producteurs de ressources et ceux de biogaz. Elles sont déjà en service ou en création, chez Enia, Suez et TotalEnergies Biogaz France.

Développé par les équipes de l’ex Fonroche Biogaz, le projet Valbenne sera ...

Article précédentBiométhane : Veolia et Waga Energy accélèrent en Seine-et-Marne
Article suivantLe fonds Renewable Energy de DNB AM se positionne sur l’hydrogène