RTE demandeur de flexibilité de consommation dans les bâtiments

Print Friendly, PDF & Email
@Bonnet Névé

«  Si vous pouvez me couper le chauffage dans les bâtiments tertiaires à 18:00, je suis preneur ! », souhaitait ce matin Yannick Jacquemart, directeur de l’économie du système électrique chez RTE. Il s’adressait aux professionnels de la gestion thermique des bâtiments réunis lors d’une conférence à Paris sur les flexibilités énergétiques dans leur secteur, organisée par le Gimelec et l’Ifpeb. L’inflation des prix de l’énergie, la faible disponibilité du parc électronucléaire et maintenant l’incertitude sur le gaz russe : cette combinaison inédite fragilise la sécurité d’approvisionnement du système électrique pour les deux à trois années qui viennent et particulièrement l’hiver prochain, prévoit Yannick Jacquemart.

D’où cet intérêt pour les effacements de consommation, en particulier dans les bâtiment résidentiels et tertiaire, aux moments des pointes de consommation électrique carbonée : « nous devons regarder tout ce qui est techniquement faisable », exhorte le représentant de RTE. De fait, le résidentiel ...

Article précédentLes EnR recherchées en Bourse
Article suivantLa liste complète des 15 pré-notifiés français à l’IPCEI hydrogène