Paprec renonce à une obligation verte, veut grandir dans l’énergie

Print Friendly, PDF & Email
© Paprec

« Nous voulions réaliser un refinancement via des obligations vertes mais ne le ferons pas pour le moment », a indiqué ce matin Jean-Luc Petithuguenin, président de Paprec. Le dirigeant et fondateur de ce groupe de recyclage de plus en plus présent dans les énergies de récupération espérait obtenir un taux de 3% pour son entreprise. Laquelle a levé 800 M€ de green bonds ces dernières années et y a trouvé un moyen de financement puissant, inespéré et bon marché. Mais au lieu de baisser d’un point comme attendu lorsque le nouveau refinancement a été initié, les taux proposés par les prêteurs sont passés de 4% à 5,5 % « en un mois et demi et ils peuvent encore progresser », estime Jean-Luc Petithuguenin.

1,5 Md€ visés dans l’énergie

La décision n’a pas empêché Paprec de boucler ...

Article précédentCentrales solaires au sol : les lauréats de la première session de l’appel d’offres
Article suivantDiscussions entre Albioma et KKR