Les intérêts russes indésirables au CSE, Gazprom suspendu par l’AFG

Print Friendly, PDF & Email

Le conflit russo-ukrainien s’est invité aujourd’hui au Conseil supérieur de l’énergie (CSE). En ouverture de la séance ce matin, Anthony Cellier, président de cette instance et député LREM du Gard, a appelé à la solidarité avec le peuple ukrainien et déclaré que les membres du CSE ne pouvaient pas être liés à des intérêts russes et en particulier au producteur de gaz Gazprom. « Gazprom ne doit pas être, indirectement, partie prenante du CSE au travers d’organisations qui comptent cette entreprise parmi leurs membres », a demandé Anthony Cellier.

Un propos qui vise l’Association française du gaz (AFG) mais aussi l’Afieg (les fournisseurs de gaz concurrents d’Engie), laquelle n’est pas encore membre du CSE mais s’apprête à y être nommée. Un arrêté du ministère de la Transition écologique (MTE) est en préparation à cet effet mais ne sera désormais pas pris tant que ...

Article précédentCarbone : cours en chute, forte volatilité
Article suivantLa rénovation des toitures photovoltaïques non conformes s’accélère