Biomasse : Vinea Énergie décarbone les exploitations viticoles

Print Friendly, PDF & Email
(c) – Vinea Énergie

La société Vinea Énergie est née en 2020 d’un double constat réalisé dans la sphère familiale : Alice Shaw, qui organise des dégustations de vin à domicile pour sa propre entreprise, voit les vignerons avec qui elle travaille confrontés au problème de l’arrachage de ceps : qu’en faire sachant que les brûler à l’air libre a un impact CO2 considérable ? Selon les estimations, chaque vigneron arrache entre 3 % et 5 % de ses ceps chaque année, que ce soit pour supprimer les « manquants » (ceps malades) ou dans le cadre de l’arrachage parcellaire nécessaire au maintien de l’âge moyen du vignoble. Mais, en moyenne, un hectare arraché brûlé correspond à une émission de 18 tonnes de CO2, l’équivalent de 93 000 km parcourus en voiture. De son côté, son beau-père, spécialiste de l’audit et du conseil en thermique de bâtiments, voit les problèmes récurrents d’approvisionnement des ...

Article précédentAvec Hyliko, Point.P va rouler à l’hydrogène de biomasse
Article suivantBatteries : Stellantis déploie ses gigafactories à l’international