Quand la géothermie chauffe, et désaltère

Print Friendly, PDF & Email
Centrale géothermique de Villepinte (Seine-Saint-Denis) © Floréane Marinier

Deux en un. La commune de Saint-Germain-en-Laye, à l’ouest de Paris, vient d’inaugurer un forage qui sert aussi bien pour la production de chaleur que d’eau potable. Une première sur la nappe de l’Albien, située sous le bassin parisien.

La commune possédait les droits pour prélever 980 000 m3 dans cet aquifère reconnu pour son eau très pure… et à 28°C. Un élu de la ville a eu l’idée ...

 
Article précédentAlertes sur les CEE : le ministère se donne du temps
Article suivantLe solaire bat des records en 2021, l’éolien patine toujours