Eolien en mer : les trois énergéticiens français vainqueurs à New-York

Print Friendly, PDF & Email
(c) Pixabay

Comme cela semblait se dessiner en fin de semaine dernière, l’appel d’offres éolien en mer de New-York s’est avéré hautement concurrentiel. Après pas moins de 64 tours d’enchères étalés sur trois jours, le Bureau of Ocean Energy Management (BOEM), en charge de la compétition, a désigné les lauréats. Parmi eux, EDF, Engie et TotalEnergies ont chacun remporté un lot en partenariat avec un tiers. L’autre grand vainqueur de cet appel d’offres est le Trésor américain qui récolte à cette occasion la bagatelle de 4,37 Mds$ (3,9 Mds€), un record mondial pour une compétition d’éolien en mer.

Les Français à l’honneur

Les trois multinationales françaises ont bien travaillé sur cette compétition. Ocean Winds, la joint-venture entre Engie et EDPR dédiée à l’éolien en mer, s’est vu attribuer la zone ...

Article précédentCEE : le gouvernement veut faciliter et fiabiliser la rénovation énergétique
Article suivantTransition énergétique : vers une « diplomatie des métaux » ?