Pourquoi Photosol mise sur l’agrivoltaïsme d’élevage

Print Friendly, PDF & Email
@Photosol, JPEE et Inrae

« L’agrivoltaïsme représente la possibilité de produire l’électricité solaire la moins chère du marché », affirme David Guinard, fondateur de Photosol, l’un des pionniers de l’association entre agriculture et photovoltaïsme comme le sont Sun’R ou Akuo Energy, entre autres. L’accès aux friches et terrains dégradés se révèle de plus en plus onéreux, du fait de leur éligibilité aux appels d’offres publics pour les centrales au sol, voire bientôt via un guichet ouvert. La disponibilité du foncier agricole, incomparablement plus étendu, garantit, selon le chef d’entreprise, de pouvoir produire une électricité renouvelable bon marché, tout en offrant les surfaces suffisantes avec les objectifs EnR nationaux. 

La pousse de l’herbe reste satisfaisante

Photosol a de l’expérience en la matière : « 90% de nos projets en service, soit plus de 300 MW, sont déjà de type agrivoltaïque ; ...

Article précédentEolien en mer : Ocean Grazer propose une Step sous-marine
Article suivantFlexibilités : RTE lance deux appels d’offres expérimentaux

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here