Bureau Veritas sollicité dans les projets d’hydrogène renouvelable

Print Friendly, PDF & Email
@Dijon Métropole

Les rendements correspondront-ils aux attentes ? Et la consommation ? Les procédés de transport et de stockage répondent-ils aux normes ? Y a-t-il un risque d’écoblanchiment ? Telles sont quelques unes des questions posées au Bureau Veritas dans le cadre de ses missions de vérification des premiers projets d’hydrogène d’origine renouvelable, en France et à l’international. « Nous répondons aux interrogations de trois types d’acteurs : les financeurs de projets, qui veulent apprécier les risques, les opérateurs qui s’intéressent entre autres à la qualité du produit et au respect des normes et les autres parties prenantes que sont les collectivités locales, l’État, les riverains, en particulier sur les questions de sécurité », explique Jacques Pommeraud, directeur général Afrique, France et services aux gouvernements du Bureau Veritas.

Faisabilité et traçabilité

L’entreprise, ...

Article précédentTaxonomie verte : gaz et nucléaire classés comme « facilitateurs »
Article suivantEntre l’Australie et le Japon, l’hydrogène prend la mer

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here