Pourquoi l’essor de l’hydrogène n’est pas écrit d’avance

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Afhypac)

Pour le décollage de la filière hydrogène, le quinquennat 2022-2027 sera « déterminant ». Philippe Boucly, président de France Hydrogène, a ouvert ce 8 décembre la conférence annuelle de son association en pointant la prochaine échéance clé pour la filière : « nous avons devant nous à préparer la loi de programmation sur l’énergie, qui devra être votée au premier semestre 2023 ».

« Faire la part des choses »

En application de la récente loi énergie-climat, les grands objectifs énergétiques français passeront désormais par le Parlement et une loi quinquennale (et non plus seulement un simple décret PPE*), dont la première version devra être publiée avant la fin juin 2023. Dans cette perspective, les scénarios rendus publics dernièrement par RTE et par l’Ademe offrent un éclairage sur les incertitudes persistantes sur le devenir de l’hydrogène.

Comme le formule Thomas Veyrenc, directeur exécutif en charge de la stratégie, de la prospective et de l’évaluation de RTE : « il est rare qu’un secteur devienne aussi populaire brusquement ». Autrement dit, il est « méthodologiquement important de ...

Article précédentFiteeo : le tiers-investissement dédié à l’efficacité énergétique
Article suivantLe MTE ouvre le nouvel AMI GreenTech Innovation