Bruxelles et Paris vent debout contre l’hydrogène importé

Print Friendly, PDF & Email
©RotH2

« Le gaz importé nous appauvrit, essayons de ne pas faire pareil avec l’hydrogène », a exhorté Jean-François Carenco, lors du colloque de l’Union française de l’électricité organisé aujourd’hui à Paris. Le président de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) ne veut pas remplacer la dépendance au gaz par une autre à l’hydrogène. Des propos appréciés par les membres de l’UFE. Contrairement à son homologue gazière, la filière électrique française encourage une production d’hydrogène décentralisée au plus près des lieux de consommation et alimentée par l’électricité nucléaire ou renouvelable.

Cette position est soutenue par les pouvoirs publics français et diverge de celle défendue outre-Rhin. La stratégie ...

Article précédentUn appel à innovations pour les bâtiments
Article suivantL’hydrogène décarboné français est-il mort-né ?