Eolien flottant : les échos de Fowt 2021

Print Friendly, PDF & Email
@ JPP
  • Organisé cette semaine à Saint-Malo, un mois après le lancement de la première grande compétition éolienne flottante en France, le 8e congrès international Fowt* 2021, fréquenté par 850 professionnels, a été l’occasion pour les développeurs d’approfondir leurs contacts avec les représentants des trois régions françaises concernées par les appels d’offres en cours ou en préparation. Mais aussi d’avancer sur les questions industrielles : « Nous structurons nos designs, complétons nos informations sur les contraintes techniques, par exemple sur les flotteurs, les interfaces avec les turbines, les ancrages, situe Vincent Balès, directeur général de WPD Offshore.
  • Les données géotechniques actualisées sur la nature des fonds du parc de Bretagne Sud, fournies par l’Etat, pourraient ne pas être disponibles avant juin 2022. En conséquence, un report de la date de remise des offres des candidats n’est pas à exclure. La dureté du sol rencontré influera sur le temps consacré aux ancrages et sur les coûts, fait remarquer Pierre Lefèvre, responsable des études environnementales & pêche chez Qair, membre du consortium formé avec TotalEnergies et GIG désormais nommé Armorique Energies marines.
Article précédentVers une extension de la TVA réduite sur les panneaux solaires
Article suivantQui sont les lauréats de l’AO solaire au sol CRE 4.10 ?