Communes : une notation pour mieux installer les bornes

Print Friendly, PDF & Email
(@Geomobinn)

Dans les parking-relais pour navetteurs, ces zones de stationnement d’une journée aux abords des gares régionales et de banlieue, faut-il prévoir beaucoup ou peu de points de recharge de véhicules électriques (VE) ? Et lesquels ? Selon la réponse, le service n’est pas le même, l’investissement non plus. « Spontanément, ces lieux paraissent propices à la recharge. Mais ce n’est pas si simple. Si les navetteurs habitent en maison individuelle, leur batterie ne sera pas déchargée lorsqu’ils se garent. Peu de bornes seront sollicitées et le besoin de puissance restera sans doute faible. Pour la collectivité, mieux vaut alors investir dans d’autres endroits », explique Gilles Voiron.

« Compatibilité » avec la mobilité électrique

Présent au salon Electric Road organisé cette semaine à Bordeaux, ce géographe et ingénieur en mobilité, ancien du CNRS aujourd’hui conseil* pour les collectivités et entreprises, a passé au scanner en 2019 les 953 communes de la région Paca – grâce à un financement de l’Ademe – puis a fait de même pour les 4 313 de Nouvelle-Aquitaine. Il a caractérisé puis quantifié ...

Article précédentVite vu
Article suivantLes échos d’Electric Road