Revirement sur le projet hydrogène de la Chapelle-Darblay

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Paprec)

A peine approuvé, le projet d’usine d’hydrogène décarboné proposé par le groupement Samfi-Invest/H2V Product et Paprec à la papeterie de la Chapelle-Darblay (Normandie) a du plomb dans l’aile. La Métropole Rouen Normandie a annoncé sa volonté de préempter la vente de l’usine pour maintenir l’activité historique du recyclage grâce à une offre concurrente de Veolia. Explications.

Veolia rebat les cartes

Tout semblait pourtant bien parti pour Samfi Invest/H2V et Paprec. Le 15 octobre, le conseil de surveillance d’UPM, propriétaire finlandais de l’usine de la Chapelle-Darblay, entérine le projet de cession pour reconvertir la papeterie en site de production d’hydrogène décarboné d’une part, et de fabrication de matières premières issues du recyclage d’autre part. Les partenaires ...

Article précédentForsee Power lance son IPO, invite Ballard à son capital
Article suivantComment passer de 500 000 bornes à 7,5 millions ?