Décarbonation industrielle : les « opérations spécifiques » négligées

Print Friendly, PDF & Email
(@Enalia)

L’efficacité énergétique dans l’industrie ? L’opérateur Enalia y croit plus que jamais et notamment sa filiale dédiée, Neutrali. Laquelle concentre 30% de l’activité de ce groupe de 150 personnes, spécialiste des financements via les certificats d’économies d’énergie. « D’ici 2030, l’industrie doit encore réduire de 35% ses émissions de CO2 par rapport à 2015 et viser une baisse de 81% en 2050 », rappelle Yannick Labrot, directeur de Neutrali, en évoquant les objectifs de l’actuelle Stratégie nationale bas carbone. 

L’industrie au 3e rang des priorités

Même si le secteur secondaire a vu ses émissions diminuer de 44% entre 1990 et 2017  – dans un contexte de désindustrialisation – beaucoup reste à faire. Une récente note de Bercy pointait le fait que seule une minorité de sites industriels français investissent pour réduire leurs émissions. L’ébauche du plan quinquennal d’investissement France 2030, présentée par le gouvernement le 12 octobre, ...

Article précédentEnR : des projets adaptés aux territoires et pas l’inverse
Article suivantAllemagne : du mieux pour l’éolien terrestre, la biomasse à la peine