Au port de Marseille-Fos, électrifier n’est qu’un début

Print Friendly, PDF & Email
(@JPP)

Dans le cadre d’une visite du Forum Energy for Smart Mobility, organisé par GreenUnivers et Capenergies à Marseille –

Avec 2 MW de toitures photovoltaïques installées et 6 MW à l’arbitrage à Marseille, auxquelles s’ajoute une centrale au sol entre 20 et 40 MW à Fos-sur-Mer à 60 km de distance, elle aussi à l’arbitrage, le Grand port maritime de Marseille (GPMM) se dote peu à peu d’une capacité de production solaire en propre. Elle est destinée à alimenter les navires à quai, à la place des moteurs au gazole. Ces projets ont d’abord été menés avec le développeur Obton mais devraient l’être désormais en autonomie, en recourant sans doute à la Banque des territoires, indique Michaël Parra, responsable d’affaires Transition énergétique du GPMM. Au total, une capacité de 120 à 130 MW solaires est recherchée.

A Marseille même, les électrons emprunteront assurément un circuit court, desservant 4 quais actuellement équipés, sur les 80 proposés par le port. Leurs bornes alimentent 6 ferries de La Méridionale et de Corsica Linéa. Lancé il y a dix ans dans l’aventure de l’électrification, le GPMM est l’un des trois grands ports pionniers en Europe, avec Hambourg et Anvers. Il voit de plus en plus large. A Marseille toujours, il veut apporter l’électricité sur ses 400 hectares, d’ici 2025. Il faut compter 30 M€ pour y parvenir, fournis ...

Article précédentBornes : le chauffage électrique a déjà musclé le réseau [Enedis]
Article suivantPetite hydro : des développeurs EnR sortent du bain