Décarbonation : les Chantiers de l’Atlantique envoient les voiles

Print Friendly, PDF & Email
(@Creasynth pour Chantiers de l’Atlantique)

La nouvelle marine de commerce à voile quitte les rivages de l’utopie, en tout cas en France. Fin août, à Pornichet en Loire-Atlantique, les Chantiers de l’Atlantique ont posé un nouveau jalon vers leur futur navire à propulsion vélique. Ils ont arrimé un mât en carbone à son socle orientable à 360°, appelé balestron, sur 50 mètres de hauteur en tout, sur un démonstrateur à échelle 1/2 installé à terre.

C’est la toute dernière étape avant d’y hisser une voile rigide en composite de 550 m², prévue pour courant septembre. Et le début de l’aventure vers l’échelle 1, programmée pour l’année prochaine avec un mât de 85 mètres et une voile de 1 200 mètres carrés pour commencer. Comme l’explique Philippe Kasse, directeur de la communication, les Chantiers de l’Atlantique et les entreprises associées à ce programme baptisé Solid Sail vont maintenant ...

Article précédentLancement d’un contrat « Progrès méthanisation »
Article suivantLa filière biométhane en quête d’optimisation [Expobiogaz]