Eolien en mer : la concurrence chinoise est-elle arrivée ?

Print Friendly, PDF & Email
(c) MingYang

C’est par un grand coup, que certains estimeront de com’, que le turbinier chinois MingYang Smart Energy anime l’été en présentant sa nouvelle éolienne offshore de 16 MW, la plus puissante au monde. Pour la première fois, un acteur chinois prend la tête de la course effrénée à la capacité que les industriels de l’éolien ont engagée depuis des années. Le groupe ne cache désormais plus ses ambitions européennes.

80 GWh/an

La machine présentée par MingYang aura un diamètre de 242 mètres pour un poids de 444 tonnes, capable de générer 80 GWh d’électricité par an. Comme les autres éoliennes offshore commercialisées par le groupe (des séries de 5,5 MW, 6,45 MW, 7,25 MW, 8,3 MW et 11 MW), elle est conçue pour résister en conditions extrêmes. Les modèles de 5,5 MW, équipant deux parcs éoliens de 700 MW au large du Yangjiang (Guandong), auraient ainsi ...

Article précédentPluie de sanctions CEE au Journal Officiel
Article suivantVite vu