Notus Energy baptise sa première centrale tricolore

Print Friendly, PDF & Email
(@Lendosphere)

Une première réalisation en France pour Notus Energy, filiale du groupe allemand éponyme basé à Potsdam. En prospection dans l’Hexagone depuis 2016, installé en 2018, Notus vient de mettre en service une centrale solaire de 15,6 MW à Baraize dans l’Indre. Un deuxième parc va suivre, éolien cette fois, à Compiègne, à l’automne, sur 22,5 MW avec neuf turbines Nordex dont six rémunérées au titre des conditions tarifaires de 2017.

Disposant désormais de bureaux à Paris, Montpellier et Bordeaux, employeur de 20 personnes, Notus prospecte dans le solaire et l’éolien et n’a rien contre l’idée d’acheter des portefeuilles pour renforcer un pipe annoncé à ...

Article précédentHycco veut rendre les piles à combustible plus performantes
Article suivantLes tarifs solaires pré-2011 et le dialogue PPE au menu du CSE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here