Cordemais va-t-elle pouvoir échapper à son sort ?

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : EDF)

Journée de mobilisation aujourd’hui à la centrale EDF de Cordemais en Loire-Atlantique. A l’appel de la CGT, environ 70 agents de l’électricien s’étaient donné rendez-vous à l’entrée du site pour y faire brûler des granulés de bois, symbole de l’abandon par EDF du projet de conversion à la biomasse, dit Ecocombust. Malgré les arguments avancés par Jean-Bernard Lévy, président d’EDF, le syndicat dénonce une décision incompréhensible et en appelle directement au chef de l’Etat. Un comité social d’entreprise (CSE) extraordinaire a été convoqué cet après-midi.

Pas si cher

C’est la douche froide pour les agents de la centrale électrique de Cordemais. Fort du succès des tests techniques, le projet Ecocombust porté par la CGT Mines Energie semblait avoir de bonnes chances d’aboutir, le permis de construire avait été approuvé par la mairie et l’autorité environnementale avait donné son feu vert. Mais EDF a finalement décidé de ne pas donner suite en raison de la ...

Article précédentLoi Climat et résilience : députés et sénateurs trouvent un accord
Article suivantMaPrimeRénov’ poursuit son ascension

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here