Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 2 juillet

La région Hauts-de-France cherche à accélérer la rénovation énergétique des logements. Sept bailleurs sociaux, accompagnés par l’Union régionale pour l’habitat ont lancé le groupement GIRéØ pour mutualiser leurs commandes pour 22 sites représentant près de 1 000 logements en utilisant un standard de rénovation de type Energie Sprong basé sur la préfabrication et l’industrialisation. Sept marchés globaux de performance coordonnés vont être lancés pour une attribution fin 2022. La région compte plus de 170 000 logements classés E,F et G.                   

Neoen et  Pacific Hydro ont accepté de payer 1,65 million de dollars australiens (1,04 M€) à l’Etat australien pour régler un contentieux sur le black out subi par le pays en 2016 et la production inadaptée de leurs parcs éoliens.

Jeudi 1er juillet

Le Crédit Coopératif a accordé un financement de 1,11 M€ (sur un total de 1,5 M€) pour la construction d’une centrale hydroélectrique 100% citoyenne. D’une capacité de 175 kW, produisant 800 MWh/an, cette centrale mise en service en mars dernier est le premier projet de So Energies qui en développe un deuxième. Le projet a aussi été soutenu par deux sociétés d’investissement dédiés aux EnR citoyennes, Ercisol et Énergie Partagée Investissement.

Les premières sessions des futurs appels d’offres EnR dits PPE2 restent prévues pour l’automne, le délai entre la parution des nouveaux cahiers des charges et les compétitions ayant été réduit à 35 jours en janvier. En rythme de croisière annuel, 3 sessions sont prévues sur 300 MW chacune pour l’appel d’offres solaire « bâtiments », un volume peut-être ramené à 250 MW ; 2 sessions de 1 GW sont programmées pour les centrales au sol.

Total Energies ouvre une agence en Guyane pour y développer les EnR et a remporté le projet d’ombrières photovoltaïques de 1,5 MW de l’aéroport Felix Eboué qui s’ajoute à 4 MWc de toitures solaires en service. 

Voltalia dispose d’une nouvelle ligne de crédit de 170 M€ et 5 ans, à taux d’intérêt bonifié en fonction de l’atteinte de certains critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Elle s’ajoute à deux lignes de 80 et 100 M€ et va servir notamment à préfinancer la construction de nouvelles centrales.

Après Renault en début de semaine, au tour de son partenaire Nissan de s’associer au chinois Envision pour construire une gigafactory de batteries, cette fois au Royaume-Uni. Envision va investir 450 M£ (environ 520 M€) pour une usine d’une capacité de 7,5 GW « pouvant être portée à 35 GW », près de la ville de Sunderland.

Spécialisée dans la conception de robots autonomes pour la récolte de fruits et légumes, Aisprid vient de boucler une première levée de fonds de 4,6 M€ auprès de Demeter, GO Capital et Breizh Up. 

Mercredi 30 juin

Trois arrêtés importants pour les projets de méthanisation sont parus aujourd’hui au Journal officiel, modifiant les textes du 10 novembre 2009 et du 12 août 2010, en particulier sur les distances par rapport aux habitations : 200 mètres désormais entre “l’installation” (et non plus les seuls digesteurs) et les habitations au lieu de 50 mètres pour les méthaniseurs soumis au régime d’autorisation et 100 mètres au lieu de 50 mètres pour ceux limités à la seule procédure d’enregistrement.

Ocean Wind, la JV d’Engie et EDPR, a obtenu son complément de rémunération pour le parc éolien en mer de B&C Wind (369,5 MW) en Pologne. Le parc situé en mer Baltique bénéficiera d’un prix garanti de 71 €/MWh.

Le fonds mid caps d’Antin Infrastructure Partners lève 2,2 Md€ pour un objectif initial de 1,5 Mds€. Il est destiné à l’énergie, l’environnement, les télécommunications, les transports et les infrastructures sociales en Europe et en Amérique du Nord.

Copenhagen Infrastructure Partners (CIP) a bouclé une première tranche de 800 M€ pour son fonds CI Energy Transition Fund I, sur un objectif global de 2,25 Mds€. Il sera dédié à la décarbonation de l’industrie et aux « infrastructures d’énergies renouvelables de prochaine génération » comme des projets industriels de power-to-X.

Mardi 29 juin

Corsica Sole a mis en service sa centrale de stockage en Corse et en test celle de la Réunion, dimensionnées sur 10 MWh chacune, non reliées à une production solaire. Elles fournissent des services au réseau, de report de charge et de régulation de fréquence. Corsica Sole annonce une capacité stockage électrique de 60 MWh.

Vattenfall et Fred. Olsen Renewables créent une coentreprise pour participer à l’appel d’offres éolien en mer flottant écossais Scotwind. Ils veulent “maximiser les retombées locales pour l’économie écossaise en créant une chaîne d’approvisionnement pérenne”. Le dépôt des candidatures se termine le 16 juillet.

Gérard Mestrallet devient vice-président de H2V aux côtés d’Alain Samson, fondateur. L’ancien président d’Engie va conseiller le développeur de deux grands projets d’hydrogène à Port Jérôme (Seine-Maritime)  et Loon-Plage (Nord) sur sa stratégie et ses partenariats. Gérard Mestrallet est senior advisor chez CVC Capital Partners et président de l’Agence française pour le développement du méga-projet touristique et culturel AlUla en Arabie Saoudite. 

Vestas Ventures réinvestit dans Modvion, fabricant suédois de mâts d’éoliennes en bois après une première mise en février. Une première turbine de 30 mètres de hauteur tourne depuis avril 2020 à Gothenburg en Suède. Modvion collabore avec Enel Green Power et Vattenfall.

Un an après sa création par la Caisse d’Epargne Normandie, la plateforme de financement participatif Kiwaï dédiée à la transition écologique se développe. Elle lance une nouvelle plateforme centrée sur les projets d’énergies renouvelables et de mobilité durable qui sera multi-régionale et garantira les placements des épargnants. 

Bouygues Energies & Services a signé un partenariat exclusif avec FM Logistic, spécialiste des équipements de supply chain pour différents secteurs, afin de développer « un écosystème territorial d’hydrogène renouvelable autour de la Métropole d’Orléans », un projet baptisé « H2HUB Loiret ». Les deux partenaires visent à produire jusqu’à 800 kg/jour d’hydrogène renouvelable et à le distribuer dans plusieurs stations, privées ou ouvertes au public.

ReparCar.fr, spécialiste du réemploi automobile, lève 2 M€ pour financer sa croissance en France et initier son développement en Europe. Fondée en 2018, la start-up, qui suit pour l’automobile le modèle des sites de téléphones reconditionnés, boucle ce 2e tour de table auprès de Via ID, BPI France et ses business angels historiques.

Lundi 28 juin

Une fuite de potasse est survenue le 24 juin sur un électrolyseur de 1 MW installé par McPhy sur une centrale électrique d’EnergieDienst en Allemagne. L’annonce a fait baisser le titre de l’action de 6% aujourd’hui sur Euronext Paris.

Le SER et Enerplan lancent un cri d’alarme à la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili. Dans un courrier, les deux syndicats professionnels appellent à débloquer d’urgence la publication du décret confirmant l’élévation du plafond du guichet ouvert à 500 kWc.

La start-up Electra, qui ambitionne de déployer un réseau de recharge rapide (150 à 300 kWh) de 1 000 stations d’ici 2030, lève 15 M€ auprès auprès des fonds Serena, Eurazeo et Frst Venture, ainsi que de plusieurs business angels. Basée à Paris, la société a été fondée il y a seulement quelques mois par Aurelien de Meaux, Augustin Derville et Julien Belliato. 

Cécile Magherini a été nommée directrice générale déléguée de Sun’Agri. Diplômée de CentraleSupélec en 1998, elle a débuté sa carrière en tant qu’ingénieur raccordement ENR chez EDF, avant de rejoindre Compagnie Nationale du Rhône (CNR) en 2002 où elle a effectué une grande partie de sa carrière.

RTE – en partenariat avec les distributeurs Enedis, Gérédis et SRD – a développé une solution numérique permettant d’optimiser le réseau électrique pour répondre à l’augmentation importante de la production d’énergies renouvelables dans les départements de la Charente, des Deux-Sèvres, de la Vienne et de la Haute-Vienne. Elle est baptisée Naza pour « nouvel automate de zone adaptatif ».

Le Conseil européen a adopté la loi européenne sur le climat, « mettant fin à la procédure d’adoption et fixant dans la législation l’objectif d’une Union européenne climatiquement neutre d’ici 2050« . Ce vote fait suite à un accord conclu avec le Parlement européen le 21 avril et à l’adoption du texte par le Parlement le 24 juin.

Article précédentLe biogaz emmène GRDF loin de ses bases
Article suivantRecharge électrique : Gireve veut suivre l’accélération de la demande