Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 11 juin

Kocliko, start-up spécialisée dans l’optimisation du chauffage des bâtiments résidentiels collectifs, a finalisé sa levée de fonds de 2,8 M€. A cette occasion, le fonds Irdi Capital Investissement (au travers d’Irdinov2), l’éditeur de logiciel Izuba énergies et le réseau Rugby Angels entrent au capital, soutenus par Bpifrance, la Région Nouvelle-Aquitaine, la banque CIC Sud-Ouest et la Banque Populaire.

Associé à la SEM Energie du Finistère, Entech, spécialiste du stockage et du pilotage intelligent des centrales EnR basé à Quimper, s’est vu attribuer par la communauté des communes quimpéroises un projet de production et stockage d’énergie solaire sur l’ancienne décharge de Kerjéquel. Entech investit dans la société de projet et fait ainsi évoluer son modèle économique. La mise en service est prévue pour 2023. Energie Partagée participe au financement.  

EDF, Meridiam et l’agro-industriel Sifca signent avec Proparco et l’Emerging Africa infrastructure fund (PIDG Group) les accords de financement d’un projet de centrale biomasse (des résidus de feuilles de palmiers) de 46 MW en Côte d’Ivoire, la plus importante d’Afrique de l’Ouest. Proparco et EAIF apportent 165 M€ en prêts et 13 M€ de subventions pour un projet de 232 M€. Le solde sera fourni par EDF, Meridiam et Sifca.

La branche renouvelable de China Three Gorges a levé 22,7 Mds de yuans (2,9 Mds€) lors de son introduction en Bourse hier. Le cours de l’action s’est envolé de 44% au premier jour de cotation valorisant l’entreprise à 14,1 Mds€, selon Bloomberg.

Jeudi 10 juin

Frédéric Lanoë est nommé PDG du groupe VSB, basé à Dresde en Allemagne. Entré dans les EnR en 2007 avec la création de WPD Offshore France, il a ensuite dirigé les filiales française et belge de EDP Renewables et présidé France Energie Eolienne entre 2013 et 2016 avant de rejoindre Valorem en 2017 comme directeur général, poste qu’il a quitté début 2021. Spécialisé dans le développement de projets solaires et éoliens, le groupe VSB a été récemment acheté par le fonds d’investissement suisse Partners Group (85 Mds€ sous gestion). Il est présent en France via VSB énergies nouvelles, qui gère plus de 900 MW d’actifs éoliens et solaires.

Boralex a signé avec Sun’Agri un contrat exclusif sur 10 ans, durée pendant laquelle les deux partenaires développeront ensemble des projets agrivoltaïques dans l’Union Européenne.

Ce même Sun’Agri a créé avec REM Tec, Kilowattsol, Altergie Développement et Râcines l’association France Agrivoltaïsme.

La coopérative Solarcoop lance des kits photovoltaïques en autoconsommation de puissance comprise entre 335 et 1 340 W, à monter soi-même et à poser au sol ou sur un toit, à tarifs réduits : entre 500 à 1 500 €, montables en 2 à 4 heures.

Neoen a passé le cap du gigawatt installé ou en construction en France.

Orsted va faire équipe avec Fred Olsen Renewables et Hafslund Eco pour le prochain appel d’offres éolien en Norvège, qui doit attribuer 4,5 GW.

Aymeric Derville est nommé Directeur technique et innovation (CTO) de Forsee Power. Après 13 ans chez Thales, il a été directeur Projets globaux et R&D chez Valeo Engine Electrical Systems pendant 5 ans. Plus récemment, il était vice-président de l’Ingénierie pour les systèmes et solutions de distribution électrique d’ensemble chez Schneider Electric.

Le fournisseur Planète Oui fait évoluer son offre de valorisation du surplus de production des auto-consommateurs d’électricité photovoltaïque. Avec sa nouvelle offre baptisée « cagnotte solaire & solidaire », ses clients auto-consommateurs pourront désormais choisir comment leur surplus sera valorisé : pour réduire leur facture et/ou faire un don à une association.

Mercredi 9 juin

Renault a fondé ElectriCity, l’entité juridique en charge du centre de production de véhicules électriques de la marque au losange. Elle regroupe les sites du nord de la France (Douai, Maubeuge et Ruitz) et vise une production de 400 000 véhicules par an en 2025.

L’instruction envoyée aux préfets par Barbara Pompili pour cartographier les zones propices au développement de l’éolien a été attaquée devant le Conseil d’Etat par plusieurs associations d’opposants.

Le gouvernement néerlandais a alloué près de 4,5 Mds€ de subventions à des milliers de projets de transition écologique dans le pays. Plus de 3 000 projets photovoltaïques cumulant 3,5 GW devraient en bénéficier, ainsi que quelques parcs éoliens (107 MW) et des chauffe-eaux électriques. A noter que des projets de capture et stockage de CO2 ont également été retenus. D’une capacité de 302 MW, ces projets absorberont près de la moitié de l’enveloppe financière.

Tina Bru, la ministre norvégienne de l’énergie, a annoncé vouloir rechercher de nouvelles zones de développement éolien marin dans les 2 ans pour répondre aux demandes des développeurs. La Norvège organise cette année un premier appel d’offres d’un potentiel de 4,5 GW.

La filiale russe de Leroy Merlin a signé un corporate power purchase agreement (CPPA) avec Hevel portant sur la production d’une centrale solaire de 30 MWc.

Alantra a levé plus de 80 M€ dans le cadre du premier closing de son fonds de transition énergétique Klima. Ce fonds issu du partenariat entre Alantra et Enagás a pour ambition de lever 150 M€ pour des projets de gaz à faible teneur en carbone (H2, la capture du carbone et le biométhane), les réseaux électriques intelligents, le stockage de l’énergie, les technologies renouvelables, la numérisation et le transport durable

L’état australien du Queensland va investir 22 M$AUS (14 M€) pour mener des études de deux ans sur la faisabilité d’un projet de Step (station de transfert d’énergie par pompage) de 1 GW sur le site de Borumba Dam.

Mardi 8 juin

En Israël, EDF Re met en service la centrale solaire de Timna dans la vallée de l’Arava sur 60 MW de panneaux bifaciaux, remportée lors de l’appel d’offres public de 2016. EDF Re y exploite 20 centrales solaires (390 MW) et construit 14 projets dont plusieurs flottants.

RTE publie les 4 000 contributions reçues de la consultation publique pour préparer son étude sur l’évolution du système électrique intitulée « Futurs énergétiques 2050 ». La première phase a été consacrée aux objectifs, méthodes et hypothèses. La suite consiste en l’analyse des scénarios envisagés et de leurs implications. Les résultats seront publiés à l’automne.

La réforme des certificats d’économies d’énergie trouve grâce aux yeux des trois chercheurs de Mines Paris Tech auteurs l’année dernière d’une étude au vitriol sur le système actuel. En réduisant les bonifications, la prochaine période de collecte réduira le poids des certificats papier et valorisera mieux les économies d’énergie réelles, estiment-ils dans La Tribune.  

Bruxelles lance une consultation publique sur son projet de révision des lignes directrices sur les aides d’État dans  l’environnement et l’énergie. Elle est ouverte jusqu’au 2 août. Les soutiens actuels sont considérés comme efficaces. Une extension des principes directeurs communautaires est envisagée pour la mobilité, l’efficacité énergétique des bâtiments, la circularité et la biodiversité, notamment. L’entrée en vigueur est fixée à la fin de l’année.

Lundi 7 juin

Limoges a lancé avec Enedis le premier projet d’autoconsommation collective du département de la Haute-Vienne avec 425 m2 de panneaux photovoltaïques installés sur les toits de l’EHPAD Marcel Faure. L’électricité y est autoconsommée et le surplus de 12% réparti sur deux groupes scolaires, une crèche et une maternelle.

Suez et la start-up québécoise Airex Énergie, inventeur de la technologie de torréfaction CarbonFX, s’associent pour valoriser à l’échelle internationale des résidus de biomasse inexploités (écorces, sciures, bois) en biochar, une forme stable du carbone organique qui permet de stocker du CO2 et de fertiliser les sols.

La Commission européenne a lancé une consultation publique sur une proposition de révision des lignes directrices concernant les aides d’État en lien avec la protection de l’environnement et l’énergie.

Le 13 juin, les Suisse voteront par référendum sur une loi climat prévoyant notamment une hausse de la taxe carbone et des restrictions d’émissions de gaz à effet de serre dans le bâtiment et l’automobile.

Article précédentLes EnR électriques dominent les investissements dans l’énergie
Article suivantArmor ambitieux dans les batteries