« L’éolien ne sera pas au centre de la campagne électorale » [Marjolaine Meynier-Millefert]

Print Friendly, PDF & Email
Marjolaine Meynier-Millefert (DR)

Députée LREM de l’Isère depuis 2017 et vice-présidente de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée nationale, Marjolaine Meynier-Millefert connait bien les sujets énergétiques. Elle s’implique notamment dans la promotion des économies d’énergie, de la rénovation énergétique des bâtiments, de la chaleur renouvelable. Elle est aussi l’auteur avec Julien Aubert, député LR du Vaucluse, d’un rapport sans concessions, fin 2019, sur l’efficacité de la politique de transition énergétique du gouvernement. Un thème que la campagne pour l’élection présidentielle de 2022 devrait raviver et que les conflits autour des projets éoliens et de méthanisation stimulent déjà.

GreenUnivers : Le développement éolien et son « acceptabilité » sont devenus une question politique. En janvier 2020, le président de la République affirmait que « la capacité à développer massivement l’éolien terrestre est réduite » et que l’on « ne peut pas imposer l’éolien d’en haut. » Cette année, les heurts et les polémiques se multiplient. L’éolien sera-t-il un enjeu fort de la campagne pour l’élection présidentielle ?

Marjolaine Meynier-Millefert : Je ne le crois pas. Il le sera peut-être dans certains territoires mais pas au plan national. Et encore, l’opposition aux projets est bien souvent orchestrée par des gens venus d’ailleurs, des réseaux nationaux plus que locaux. Les Français ont des attentes en matière d’écologie et le sujet de la transition écologique et énergétique sera certainement en haut de la pile dans les mois qui viennent. Mais l’éolien ...

Article précédentEvergreen lance sa levée de fonds cette semaine
Article suivantGreen PPA : EEX et Pexapark s’allient pour réduire les risques du marché