Fioul : pourquoi le gouvernement temporise

Print Friendly, PDF & Email
(@FioulReduc)

Le report à l’été 2022, après l’élection présidentielle, de l’interdiction des chaudières à fioul neuves continue à faire réagir dans le secteur de la rénovation énergétique. « Tout simplement incompréhensible », proteste dans un communiqué Frédéric Utzmann, président de l’opérateur Effy. Il rappelle l’urgence climatique et signale qu’il existe « des solutions solides et financées pour accompagner les Français les plus modestes ». 

20 000 foyers concernés directement

L’obligation a-t-elle de quoi susciter une vraie grogne sociale ? C’est a priori peu probable. Peu de Français sont concernés par cette mesure (12%), à la différence de l’augmentation de la taxe carbone. Selon les estimations du fiouliste en ligne FioulReduc (100 000 m3 livrés par an), sur les 150 000 chaudières à fioul remplacées chaque année, seules 30 000 et 40 000 le sont par d’autres appareils à fioul*. « En tenant compte des importantes dérogations que va prévoir le gouvernement et qui restent à préciser, j’estime que seuls 20 000 foyers seront visés directement par cette interdiction l’année prochaine », évalue Hervé Degrève, cofondateur ...

Article précédentQair s’allie à HydroQuest dans l’hydrolien au raz Blanchard
Article suivantUn spécialiste danois de l’hydrogène se lance en Bourse