Quand les centrales solaires vieillissent mal

Print Friendly, PDF & Email
(@Bay Wa .re.)

La remise en cause des contrats solaires antérieurs à 2011 considérés par l’Etat comme trop généreux entraîne un effet collatéral encore peu repéré. Elle gèle bon nombre d’intentions de renouvellement technique des centrales photovoltaïques concernées, de plus de 250 kW, faute de visibilité sur les revenus futurs. Or, « entre 10% et 30% des centrales installées à l’époque, mais aussi pendant les premières années de la décennie 2010, ont besoin d’un repowering », évalue Renaud Chevallaz-Perrier, directeur des services de BayWa r.e., en charge de l’exploitation de 650 MW solaires et éoliens en France pour une quarantaine de clients. Le sujet n’est pas seulement français : en Grande-Bretagne, BayWa r.e. estime que 40% des centrales de dix ans d’âge vont devoir engager des réparations ; certaines commencent à le faire.

Entre – 1% et – 5% par an

La ...

Article précédentLe réseau de bornes de recharge s’étoffe (trop) doucement
Article suivantBarbara Pompili suggère un projet éolien marin franco-belge