Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 30 avril

Un vigile chargé de surveiller une barge du chantier éolien marin d’Ailes Marines à Saint-Brieuc est tombé à l’eau hier, après que les pêcheurs opposants ont tenté de désamarrer le bateau au port du Légué. 

Voltalia souhaite être une “entreprise à mission”, au sens de la Loi Pacte, un statut rare en France et par lequel le développeur-producteur filiale de Creadev veut montrer qu’il poursuit aussi des objectifs sociaux et environnementaux. De son côté, Neoen a annoncé cette semaine être noté 64/100 en ESG par l’agence V.E (ex Vigeo Eiris), soit dans les premiers 2 % des 5 000 sociétés évaluées. 

BayWa r.e. réalise son premier renouvellement photovoltaïque au Royaume-Uni. La centrale Kingston Farm dans le Wiltshire, de 5 MW mise en service en 2011 souffre notamment d’onduleurs défaillants. L’exploitant prépare d’autres repowerings outre Manche pour le propriétaire de Kingston Farm, Gresham House, de même qu’en Allemagne, France et Italie.

Jeudi 29 avril

France Energie Eolienne va relancer son groupe de travail dédié aux green corporate PPA, initié en 2019 et qui avait notamment débouché sur un contrat type. L’ objectif principal : rassembler de nombreux clients potentiels, notamment des collectivités locales, territoriales et de grandes administrations motivées par un approvisionnement en électricité renouvelable.

Le fonds régional Cap3RI prévoit d’investir 10 M€ cette année dans trois nouvelles opérations. Alimenté notamment par les Hauts-de-France, piloté par Turenne Groupe, il compte 13 entreprises en portefeuille et est doté de 40 M€ investis pour moitié actuellement et en totalité dans trois ans, sur une géographie nationale désormais.

Les 22 casernes des pompiers de Corse du Sud vont être équipées de toitures et ombrières photovoltaïques, soit une puissance de 3 MWc en tout. Elles seront conçues, financées et installées par Corsica Sole. Trois mises en service sont prévues d’ici début 2022 à Porto-Vecchio, à la caserne rurale de montagne d’Evisa et au centre de secours principal d’Ajaccio.

La demande mondiale en batteries pour la mobilité a atteint 159 GWh en 2020, soit une hausse de 32,5% par rapport à 2019, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Total a conclu un accord avec WPD pour acquérir 23% de Yunlin Holding, qui porte le projet de parc éolien en mer de Yunlin situé au large de Taïwan et dont la construction doit s’achever en 2022. D’une capacité de 640 MW et 2,4 TWh/an, ce parc bénéficiera d’un contrat d’achat sur 20 ans avec l’entreprise publique Taipower (250 $/MWh pour les 10 premières années puis 125 $/MWh pour les 10 suivantes).

Mercredi 28 avril

Alphabet, qui propose des offres de mobilité aux entreprises, a noué un partenariat avec Zeplug et ChargeGuru pour fournir un conseil technique pour qu’elles s’équipent de solutions de recharge électrique.

Le constructeur de véhicules électriques Tesla a annoncé l’intention d’alimenter tout son réseau de stations Superchargeur avec de l’énergie renouvelable dès la fin de cette année.

Un arrêté paru au Journal officiel porte à 5 MW la capacité des infrastructures de recharge électrique dont le raccordement peut être pris en charge à 75% par le Turpe, contre 1 MW jusqu’à présent.

La métropole du Grand Lyon s’est associée à plusieurs industriels pour répondre à l’appel à projets « écosystèmes territoriaux hydrogène » de l’Ademe. Ce consortium baptisé Lyon Rhône H2V regroupe Engie, CNR, Air Liquide, Hynamics, GRTgaz, RTE, Symbio, Domo, Total et IFP Energies Nouvelles. L’objectif est de déployer la production d’hydrogène vert pour des consommateurs industriels.

Le gouvernement a mis en ligne la synthèse des contributions à la consultation publique sur les arrêtés relatifs à la nouvelle version du diagnostic de performance énergétique.

Le projet de restructuration d’EDF, dit Hercule, pourrait être présenté en conseil des ministres le 19 mai prochain, selon Montel News. Une date communiquée par le ministère de la Transition écologique mais pas encore définitive. Le dossier s’est accéléré ces derniers jours, le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance Bruno Le Maire s’est entretenu la semaine dernière avec les syndicats, fermement opposés au projet.

Engie va investir 1,5 Md€ d’ici 2025 pour réaliser son plan de transformation au Chili. Il prévoit le développement d’un portefeuille de 2 GW d’EnR dont 0,6 GW déjà en construction, la fermeture de 6 unités (800 MW) alimentées au charbon et la conversion de 3 unités les plus récentes (700 MW) au gaz ou à la biomasse.

Spécialisée dans les logiciels pour les véhicules autonomes électriques, EasyMile a levé 55 M€ pour financer son développement. Ce nouveau tour de table est mené par le fonds Searchlight Capital Partners, accompagné par McWin et NextStage AM. Tous les investisseurs historiques de la jeune société toulousaine, parmi lesquels Alstom, Bpifrance et Continental, ont également participé.

Mardi 27 avril

Dhamma Energy a bouclé un financement auprès de la Banque Palatine pour une toiture solaire de 3,3 MWc sur un site de recyclage de véhicules hors d’usage dans les Pyrénées-Orientales. Une campagne de financement participatif sur Lendosphere a permis de collecter 200 000 euros en complément.

HRS a officiellement reçu commande d’une station de rechargement en hydrogène et de l’infrastructure de tuyauterie reliant l’électrolyseur aux différents sites d’utilisation dans le cadre du projet Hygo, porté par Engie et la SEM Morbihan Energies. L’objectif est de produire jusqu’à 300 kg/jour d’hydrogène vert par électrolyse afin de répondre à des usages industriels et de mobilité.

Spécialisée dans les projets H2, la start-up GH2, fondée par Franck Chessé et Thierry Robustelly, a signé un accord avec le Grand Port Maritime de Bordeaux pour implanter un site de production et de conversion d’hydrogène renouvelable à Ambès, en bord de Garonne. Objectif : produire jusqu’à 14 000 tonnes par an, avec une capacité totale d’électrolyse de 100 MW. Le projet, qui représente un investissement total de 250 M€, comprend aussi la création de deux centrales solaires.

GE Re accuse une perte de 234 M$ au premier trimestre contre – 327 M$ il y a un an, due notamment à des hausses de coûts. Les commandes progressent de 15% à 3,5 Mds$ et le chiffre d’affaires est stable (3,2 Mds$). L’éolien offshore bénéfice entre autres des livraisons de turbines pour le projet d’EDF à Saint-Nazaire.

Le suisse Meyer Burger a dévoilé sa gamme de panneaux solaires que produiront ses usines allemandes à partir de juin, dimensionnés jusqu’à 430 watts sans augmentation de taille, performants dans de mauvaises conditions de chaleur et luminosité. L’industriel adepte de l’hétérojonction promet une énergie supérieure de 20% aux produits concurrents pour toitures. 

REC, basé en Norvège, réplique à Meyer Burger en présentant son panneau noir pour toiture Alpha Pure Black, prévu lui aussi pour enter en production en juin mais à Singapour, pour une capacité totale de 405 watts (219 w/m2).

Lundi 26 avril

Actualisé, le Contrat stratégique de filière pour l’automobile veut accélérer l’installation des bornes de recharge de véhicules électriques (VE) ; il prévoit notamment que 156 aires de services sur les 368 sur autoroutes en seront équipées cet été et 192 à la fin de l’année. Les bonus à l’achat de VE et la prime à la conversion vont être “ajustés” pour réduire l’écart de coût par rapport aux véhicules thermiques. 

Le ministère de la Transition écologique publie sa contribution pour atténuer le changement climatique et s’adapter à ses effets. Ce plan d’actions, qualifié de « travail de fourmi » par Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique est soumis à l’examen du Haut Conseil pour le climat. Les ministères de l’Economie et des finances, de l’Agriculture et de la Cohésion des territoires doivent faire de même. 

Shell, RWE et les gestionnaires de réseaux gaziers hollandais et allemand Gasunie et Gascade ont annoncé leur volonté de construire un grand gazoduc dédié à l’hydrogène d’une capacité d’un million de tonnes par an. L’objectif est de produire de l’hydrogène renouvelable à partir des parcs éoliens en mer du Royaume-Uni et de l’expédier en Allemagne. Il s’agit d’un sous-projet d’Aqua Ventus, un consortium réunissant 27 entreprises européennes dont Hynamics, la filiale d’EDF dédiée à l’hydrogène.

Un parc solaire au sol de 250 kWc reposant sur des supports en bois brut a été mis en service à Carayac (Lot) par la coopérative CéléWatt. Un procédé de fixation conçu par la société Mécojit.

Article précédentGreen Consult veut démocratiser le conseil en transactions
Article suivantNouvel objectif climat ambitieux au Royaume-Uni