Mini ou maxi, les STEP reviennent dans le jeu

Print Friendly, PDF & Email
(c) STEPSol

Après celles en service à El Hierro aux Canaries et à Ikaria en mer Egée ou encore ce projet hydraulique en préparation sur l’île de Kaua’i à Hawaï (24 MW), y aura-t-il une première mini Step (station de transfert d’énergie par pompage) en France en 2023 ? L’entrepreneur à succès Denis Payre en est convaincu. Sa société Nature & People First, associée au fonds infrastructure Meridiam, discute en ce moment avec la Commission de régulation de l’énergie (CRE) sur le modèle économique d’une installation en Martinique, près de Saint-Pierre, sur 7 MW assurés pendant quatre heures, soit 28 MWh. Les autorisations sont pour leur part attendues pour la fin de l’année. « Nous avons bon espoir que la CRE valide cette réalisation. Elle est compétitive par rapport aux batteries et évite de démarrer des groupes diesel, en particulier pour fournir de l’inertie au réseau », explique ce promoteur opiniâtre, à l’origine de Nature & People First il y a plus de dix ans, fondateur auparavant des sociétés Business Objects et Kiala cédées à prix d’or en 2008 et 2012.

Inertie au programme

Située dans ...

Article précédentL’agenda de la transition énergétique
Article suivant« L’argent reste très peu cher pour les EnR » [Stéphane Pasquier]