CEE : pourquoi le ministère a revu sa copie

Print Friendly, PDF & Email

Cette fois, c’est définitif. Dix mois avant leur entrée en vigueur, le ministère de la Transition écologique (MTE) a fixé les nouvelles et principales règles de la future période de collecte des certificats d’économies d’énergie entre 2022 et 2025 (« P5 »), même si une concertation reste en cours sur le contrôle des opérations ou la simplification des processus pour les artisans et bénéficiaires. « Nous bénéficions d’une visibilité inédite sur la prochaine période, c’est vraiment à saluer », se réjouit Gaëtan Thoraval, fondateur de l’opérateur d’efficacité énergétique Enalia.

« Il fallait sauver le soldat Ryan »

Les professionnels des CEE apprécient aussi un volume total d’économies d’énergie légèrement revu à la hausse : il passe à 2 500 TWh cumac contre 2 400 TWhc dans la première version des décret et arrêté, soit une augmentation de 17% par rapport à la période actuelle (« P4 »). Les volumes à réaliser ...

Article précédentSaint-Brieuc : les pêcheurs menacent de bloquer les travaux
Article suivantRénovation énergétique : vers une pénurie de matériaux ?