La rénovation « performante » fait de plus en plus débat

Print Friendly, PDF & Email
(c) Pixabay

Aiguillonné par les associations environnementales et l’Ademe, le gouvernement hésite à soutenir en l’état l’amendement* de Mickael Nogal sur la rénovation performante des logements dans le projet de loi Climat-Résilience. Pour rappel, le député LREM de la Haute-Garonne en propose une définition inédite en deux volets : le gain d’au moins deux classes énergétiques et l’atteinte de la classe A, B ou C voire, si les travaux sont trop onéreux par rapport à la valeur du bien, la classe D du Diagnostic de performance énergétique (DPE).

L’exécutif envisage de rajouter une autre description, ...

Article précédent157 M€ levés dans l’écomobilité au S2 2020
Article suivantEnBW conforté en 2020 dans son tournant vers les EnR