Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 26 février

Le projet de centrale électrique d’EDF en Guyane (Larivot) va faire l’objet de recours en justice devant le tribunal administratif de Cayenne de la part des associations France Nature Environnement et Guyane Nature Environnement. Elles ont décidé d’attaquer les différentes autorisations considérant le projet climaticide, dénonçant le démarrage de la centrale au fioul et doutant de la promesse de la ministre de la Transition écologique de la convertir à la biomasse liquide.

Un parc solaire de 700 MW s’étalant sur plus de 1 000 hectares serait en développement dans l’ouest de la Roumanie, près des villages de Grăniceri et Pilu, rapporte PV Magazine. Le projet serait porté par une société dénommée SC West Power Investment Srl.

La société Eleneo a obtenu l’autorisation d’exercer l’activité d’achat d’électricité pour revente aux clients finals et aux gestionnaires de réseaux pour leurs pertes par un arrêté paru au Journal Officiel du jour.

Jeudi 25 février

Dominique Rajzbaum est nommée responsable des certificats d’économies d’énergie (CEE) du groupe italien Eni. Diplômée de Sciences Po, elle a passé 20 ans dans le trading d’énergie chez Elf Trading et à la Société générale. En 2014, elle a rejoint la société Economie d’Energie en tant que directrice des services au marché.

L’Espagne a raccordé 1 720 MW d’éolien terrestre en 2020. Le parc éolien s’élève donc désormais à 27 446 MW.

Neoen a finalisé le financement de la Victorian Big Battery (300 MW/450 MWh). Il sera composé notamment d’un prêt accordé sous la forme d’une dette senior de 160 millions de dollars australiens par la Clean Energy Finance Corporation (CEFC) pour le compte du gouvernement fédéral australien.

Le fabricant chinois de panneaux photovoltaïques Trina Solar se lance dans la commercialisation de systèmes de stockage batteries et de gestion de l’énergie.

Pour la deuxième année consécutive, Enedis publie une enquête comportementale sur les possesseurs de véhicules électriques réalisée par l’institut BVA.

Mercredi 24 février

Le ministère de la Transition écologique a publié l’étude qu’il avait commandée au Boston Consulting Group sur l’impact carbone de l’ensemble des mesures prises en matière de lutte contre le dérèglement climatique depuis le début du quinquennat Macron.

Le développeur indien ReNew a annoncé sa volonté de fusionner avec RMG Acquisition Corporation II et de s’introduire sur la bourse américaine du Nasdaq. La nouvelle structure serait valorisée 8 Mds$. Les principaux actionnaires de ReNew, Goldman Sachs, le fonds de pension canadien CPP Investments, l’Abu Dhabi Investment Authority, ou encore JERA détiendraient à l’issue de l’opération environ 70% de la nouvelle société.

Puerto Rico a lancé une série de six appels d’offres sur 3 ans pour l’installation cumulée de 3,75 GW d’énergies renouvelables et 1,5 GW de capacités de stockage. Une tranche de 150 MW est consacrée à des projets de batteries virtuelles.

Copenhagen Infrastructure Partners (CIP) a annoncé son intention de construire une usine de production d’ammoniac à partir d’une capacité d’électrolyse de 1 GW. Située à Esbjerg au Danemark, elle fournira l’ammoniac à destination des industries maritimes et agrochimiques. Le montant évalué de l’investissement n’est pas précisé.

Mardi 23 février

La Banque des Territoires prend une participation de 50% dans le portefeuille de projets Alicante de Total Quadran. Ce portefeuille est composé de 8 parcs solaires, dont 7 en service et 1 en construction, pour un total de 53 MW en Nouvelle-Calédonie. Par ailleurs, Crédit Agricole Assurances prend 50% d’un autre portefeuille de projets de la filiale de Total, cette fois-ci constitué de 9 parcs éoliens (103 MW) et 44 centrales solaires (182 MW). « Ces cessions valorisent ces portefeuilles (représentant près de 340 MW) à une valeur d’entreprise d’environ 600 M$ », précise Total.

Technique Solaire a bouclé un financement de 133 M€ auprès du groupe Crédit Agricole (Unifergie et le Crédit Agricole de la Touraine et du Poitou) et de Bpifrance. Cette opération comprend d’une part le refinancement pour 25 M€ de 76 centrales solaires existantes d’une puissance cumulée de 17,5 MW. Et d’autre part, 108 M€ pour le financement de 179 centrales photovoltaïques à construire d’ici début 2023 représentant un total de 76 MW.

Le fabricant de bornes de recharge de véhicules électriques EVBox, dont Engie a cédé fin 2020 une majorité du capital, a signé un partenariat avec le groupe TSG pour assurer la vente et la maintenance de ses solutions de recharge dans 30 pays européens.

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a lancé une plateforme en ligne pour traiter les demandes de remboursement de la contribution au service public de l’électricité (CSPE). La CRE espère ainsi mettre fin aux plus de 15 000 contentieux provoqués par l’invalidation partielle, par la Cour de Justice de l’Union européenne, de la CSPE prélevée en France entre 2009 et 2015.

Le Haut conseil pour le climat (HCC) a rendu un avis critique sur le projet de loi « climat et résilience » du gouvernement. Le HCC déplore que « la plupart des 21 mesures quantifiées par l’étude d’impact ont un effet potentiel limité sur le niveau des émissions, soit à cause de leur périmètre d’application restreint ou des délais allongés de mise en œuvre ». Parmi ses recommandations, il défend entre autres l’idée d’une trajectoire d’obligation de rénovation énergétique s’échelonnant jusqu’à 2050.

Ciel & Terre, spécialiste français du solaire flottant, et le japonais Kyocera ont indiqué avoir dû reconstruire la centrale photovoltaïque flottante Yamakura (13,7 MW) après que le typhon Faxai ait détruit une grande partie de l’installation en 2019.

Lundi 22 février

General Electric et Toshiba négocient une coopération dans la production d’éoliennes en mer, a appris Nikkei. L’accord prévoit que les deux groupes assemblent des nacelles d’éoliennes offshore pour le marché japonais et éventuellement le reste de l’Asie. Le partenariat serait vu d’un bon œil par Tokyo, qui aimerait qu’au moins un industriel nippon bénéficie du plan de développement de l’éolien en mer, après le retrait partiel de Mitsubishi Heavy Industries ou encore de Hitachi.

Le consortium EDF Renewables-Enbridge-wpd a confirmé sa commande auprès de Siemens Gamesa pour le parc éolien en mer de Courseulles-sur-Mer (448 MW). Les 64 turbines de 7 MW seront produites à l’usine du Havre actuellement en construction.

Navya, spécialiste des navettes autonomes, et Bluebus (groupe Bolloré), ont signé une lettre d’intention non contraignante en vue de collaborer au développement d’un bus autonome.

Les EnR ont connu une année 2020 record aux Etats-Unis avec l’installation de nouvelles capacités éoliennes et solaires totalisant 33,6 GW, contre 20,8 GW l’année précédente. Les EnR ont couvert 20% de la consommation d’électricité du pays, selon BloombergNEF.

Les projets d’arrêtés réformant le diagnostic de performance énergétique (DPE) des logements sont en consultation publique jusqu’au 15 mars.

Article précédent« Renault passe à l’offensive dans l’hydrogène » [P. Prevel]
Article suivantEnergias de Portugal veut doubler son parc EnR