L’évolution des CEE de plus en plus contestée

Print Friendly, PDF & Email

La réunion du Conseil supérieur de l’énergie (CSE) du 18 février promet d’être animée. L’instance consultative y examinera les projets de décret et arrêté sur la prochaine période de collecte des certificats d’économies d’énergie (CEE). Au fur et à mesure que les intermédiaires spécialisés, les entreprises de travaux et les énergéticiens fossiles en étudient les points cardinaux, cette réforme axée à la fois sur les économies d’énergie réelles et les économies de primes suscite des oppositions croissantes et contradictoires.

Les installateurs inquiets

Lors d’un débat organisé » ce matin par BIP-Enerpresse, Laurent Michel, directeur général de l’énergie et du climat, a ainsi indiqué que clore cet été le Coup de pouce pour l’isolation et à la fin de l’année celui sur les chaudières gaz et radiateurs électriques représentait un sujet de discussion. La semaine dernière, le délégataire CEE Primes Énergie estimait par exemple que les règles du jeu pouvaient difficilement changer en cours de route et qu’il allait avoir du mal à expliquer aux bénéficiaires la réduction des aides à l’isolation et aux installateurs, celle du carnet de commandes.

De fait, le syndicat Symbiote, qui représente les grands installateurs (Knauff et Ursa, Bigmat, Hervé thermique,Dekra…) prédit maintenant le pire, dans ...

Article précédentVite vu
Article suivantTotal maintient le cap des renouvelables malgré des pertes record