L’efficacité énergétique en quête d’ingénieurs et cadres

Print Friendly, PDF & Email

Les entreprises des énergies renouvelables ne sont pas les seules à étoffer leurs équipes. Dans l’efficacité énergétique aussi, le recrutement connaît un boom chez tous les acteurs concernés : services énergétiques de grands groupes du BTP et de l’énergie, sociétés de conseils, délégataires d’obligation d’économies d’énergie, start-up technologiques mais aussi grands équipementiers et géants du numérique. 

Une croissance soutenue

(Crédit Effy)

Dans les cabinets de recrutement, le constat est unanime : le secteur croît de façon soutenue. Pour Jens Bicking, fondateur et président d’Elatos, le mouvement s’est amorcé dès la mise en place des aides publiques qui soutiennent la croissance du marché et notamment les certificats d’économies d’énergie (CEE) en 2006 ou le CITE (ex-CIDD créé en 2005 et devenu MaPrimeRénov’ en 2020). Mais cette dynamique est encore plus forte depuis trois ans, avec les avancées sur la RE2020 : « Tout cela se traduit clairement par des recrutements et prend une place considérable chez nous ». A l’origine concentré sur les EnR, Elatos a peu à peu élargi son activité dont 20% concerne aujourd’hui la rénovation, l’efficacité énergétique, l’écomobilité et l’hydrogène.

Même ressenti chez Michael Page, comme l’explique Marie Thiollier, executive manager, division Ingénieurs / Métiers techniques liés à l’industrie, pour qui la transition énergétique ne connaît pas la crise. « D’une manière générale, ...