Eolien flottant : pourquoi l’appel d’offres écossais devient un enjeu politique

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Ideol)

L’onde de choc des résultats du récent appel d’offres éolien maritime en Grande-Bretagne dit Round 4, pour les côtes anglaises et galloises, commence à produire ses effets. La session a vu triompher le pétrolier Total avec GIC, son homologue britannique BP avec ENBW et l’énergéticien allemand RWE, entre autres. Pour l’emporter, ils ont promis de verser au total pas moins de 879 M£ (1 Md€) par an jusqu’à l’entrée en construction de leurs parcs, avec la possibilité d’avoir ensuite accès à un complément de rémunération s’ils souhaitent le demander. Leur proposition financière a abouti à écarter des compétiteurs bien plus expérimentés dans l’éolien offshore européen, comme Orsted et EDF.

Désormais, ces énormes chèques incitent d’autres puissances publiques à réexaminer les conditions de leurs propres appels d’offres. A commencer par ...