Hydrogène : pourquoi Renault préfère l’américain Plug Power à Symbio

Print Friendly, PDF & Email
(@Symbio)

L’économie de l’hydrogène créera-t-elle de la valeur et des emplois en France et en Europe ? La co-entreprise que Renault veut constituer avec l’américain Plug Power, leader mondial des piles à combustible (PAC) pour fabriquer des véhicules utilitaires H2, fait réagir dans la filière de l’hydrogène tricolore, même si les deux nouveaux partenaires promettent que leur société, le centre de R&D et la fabrication seront installés en France.

Le constructeur automobile aurait pu continuer à s’appuyer sur son fournisseur historique français Symbio, basé à Fontaine près de Grenoble, désormais filiale de Michelin et Faurecia, équipementiers de nombreux fabricants automobiles. Symbio alimente depuis plusieurs années et va d’ailleurs continuer à le faire pour le moment les Kangoo H2 de la marque au losange. Il a fabriqué à cette fin, dans sa petite unité de Vénissieux (Rhône), plusieurs dizaines d’appareils en 2020. 

26 milliards de dollars

“Dorénavant, Renault cherche à ...

Article précédentHydrogène : Renault quitte Symbio pour Plug Power
Article suivantLa Banque des Territoires va financer l’infrastructure de bus électriques