Froid, éolien au ralenti : la situation se tend sur le réseau électrique

Print Friendly, PDF & Email
(c) Pixabay

Les prix sur le marché français de l’électricité se sont fortement appréciés ces dernières 48h. Une inflation qui s’explique notamment par la hausse de la consommation conjuguée à une faible production éolienne. De fait, la France a importé aujourd’hui beaucoup d’électricité. Des baisses de tension significatives auraient été pratiquées chez des participants au mécanisme d’effacement, également très utilisé, notamment sur la pointe bretonne. 

+10 GW en une semaine

La fin de la période des fêtes et des températures plus fraîches ont dopé la consommation d’électricité en France qui est passée d’environ 70 GW à 80 GW en l’espace d’une semaine. Pour répondre à la demande, la production nucléaire s’est élevée de quelques gigawatts (>50 GW), ainsi que l’hydroélectricité, deuxième source de production (15 GW) du système. Mais contrairement à jeudi dernier, l’éolien tourne à moins d’un gigawatt (1% de la consommation) à comparer au parc installé total (15 GW). De fait, les prix sur le marché spot dépassent les 100 €/MWh sur quatre plages horaires, jusqu’à 108,97 €/MWh à la pointe de 19h.

(c) Eco2Mix

A la mi-journée, le solaire représentait 4% de la production, et ...

Article précédentHydrogène : les prémices d’une industrie européenne en 2021
Article suivantEn 2021, quels nouveaux marchés pour les investisseurs ?