WPD Onshore multiplie les précautions pour son premier parc éolien en forêt

Print Friendly, PDF & Email
Vue d’artiste du parc éolien des Hauts de l’Armançon, @WPD Onshore

Rares sont les Français à vivre dans les bois. D’où le nouvel intérêt des développeurs éoliens pour les forêts, la distance par rapport aux habitations n’étant plus un problème. La filiale éolienne terrestre du promoteur allemand WPD annonce ainsi plusieurs projets en préparation en milieu forestier ou à cheval sur des terres agricoles et boisées. Le plus avancé, baptisé « Les Hauts de l’Armançon », se situe dans l’Yonne, dans un massif de 15 000 hectares qui comprend la forêt domaniale de Châtel-Gérard ; plus précisément, sur le territoire communal de Cry, Nuits et Aisy-sur-Armançon. WPD Onshore France, lauréat d’un appel à projets lancé par les élus locaux en 2016, se prépare à y installer 18 turbines et 104 MW d’ici 2024, avec des autorisations espérées pour la fin de l’année prochaine.

Un sol pauvre et un couvert végétal bas

Installer des éoliennes au dessus d’une canopée reste audacieux. Les lieux sont recherchés par les chauves-souris et les oiseaux, y compris ceux des plaines ou les migrateurs ; couper des arbres n’est pas non plus du meilleur effet pour les professionnels de l’énergie verte. D’où le ...