Quelles perspectives pour le biopropane ?

Print Friendly, PDF & Email
© Total

Les gaz et biogaz liquides profiteront-ils de l’interdiction d’installation et de remplacement des chaudières à fioul à partir de 2022 ? C’est l’un des espoirs des producteurs et distributeurs de propane et butane. Formulé par Joël Pedessac, directeur général de l’association professionnelle France Gaz Liquides, le raisonnement est simple : « Sur le marché résidentiel, le marché du gaz naturel se situe dans le collectif. Mais pour nous, il se trouve dans les maisons, avec leurs citernes à proximité. Or l’installation de pompes à chaleur exigera dans bien des cas un appoint énergétique, que les gaz liquides peuvent procurer à peu de frais, y compris en installant de petites citernes si la maison est bien isolée. »

L’association chiffre à 700 000 le nombre d’installations au propane aujourd’hui. Elle compte passer progressivement à 1 million, c’est-à-dire remplacer 10% des actuels systèmes aux fioul. Et ...

Article précédentVSB part en Espagne se faire la main sur les PPA
Article suivantRTE aura 1 300 MW de capacités interruptibles cet hiver [Exclusif]