La CRE autorise le financement d’une centrale au fioul neuve en Guyane

Print Friendly, PDF & Email
(@EDF)

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) est-elle en avance ou le ministère de la Transition écologique (MTE) en retard ? Le régulateur vient d’approuver le contrat d’achat pour la centrale électrique de 111 MW au fuel léger d’EDF en Guyane, située à Larivot près de Cayenne, sur une durée de 25 ans, un taux de rémunération des capitaux de 9% et un montant de pas moins de 3,4 Mds€ sur la durée, soit 136 M€ pour 3 000 heures par an. Elle est à mettre en service sous trois ans au jour près. 

Problème : le régulateur autorise en décembre un projet refusé en octobre par Barbara Pompili, un an après un avis inquiet mais pas catégoriquement hostile de l’Autorité environnementale. La ministre de la Transition écologique avait alors tranché pour l’exclusion du combustible fossile et demandé que la future centrale soit alimentée à 100% en « biomasse liquide », ...

Article précédentLe Congrès américain prolonge les avantages fiscaux aux renouvelables
Article suivantAider les start-up vertes, la nouvelle ambition de Christophe Caille