Les prix négatifs explosent, la consommation joue pour beaucoup

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Engie)

Exceptionnelle à bien des égards, 2020 l’est aussi du fait des prix négatifs sur le marché spot de l’électricité français. Elle l’est même spectaculairement : 93 heures dans le rouge entre janvier et aujourd’hui, contre 77 heures au total entre 2012 et 2019. En Allemagne, leur nombre, au triple des occurrences tricolores, augmente aussi mais dans une moindre proportion.

Auteur d’une thèse* sur le sujet dans le cadre du master spécialisé Management et marketing de l’énergie à Grenoble Ecole de management, alternant chez l’énergéticien Gazel Energie, Etienne Accarier s’est penché sur les chiffres et sur le rôle des deux « usual suspects » : la faiblesse de la consommation et la pénétration croissante des énergies renouvelables intermittentes, éolienne et solaire. « Dans 86% des cas, entre ...