Le tarif moyen de l’appel d’offres éolien baisse pour de mauvaises raisons, selon la CRE

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : EDF)

Pas moins de 686 MW ont été déposés lors de la première tranche de 250 MW du dernier round de l’appel d’offres éolien terrestre, pour lequel 258 MW et 23 projets ont finalement été retenus par les pouvoirs publics. Le rapport de synthèse de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) mis en ligne le 30 octobre confirme, comme l’indiquait GreenUnivers la semaine dernière mais aussi des professionnels il y a un an lors du colloque de France Energie éolienne, que la plupart (72%) des projets retenus sont une petite fraction de ceux n’ayant pas pu bénéficier du complément de rémunération encore en vigueur en 2016. Ce qui expliquerait en partie – les faibles volumes disponibles ont aussi joué – le faible tarif moyen obtenu, soit 59,7 €/MWh.

Presque paradoxalement, la CRE ne s’en réjouit pas. Mais c’est parce qu’elle estime que les économies réelles pour les finances publiques ne sont pas si évidentes : « Certains porteurs de projets développent en fait ...