Peu de retards chez Voltalia, sauf en France

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Voltalia)

Les entreprises des énergies renouvelables résistent à la crise. En témoignent les anticipations de l’un des importants producteurs indépendants basés en France, Voltalia, pour l’exercice 2020. « Même si le niveau d’incertitude est plus élevé qu’en début d’année, nous confirmons nos prévisions initiales et notamment notre Ebitda entre 160 et 180 M€ », indique Sébastien Clerc, son directeur général. Un niveau à comparer aux 65 M€ obtenus l’année dernière.

Le développeur-producteur est ainsi parvenu à mettre en service une extension éolienne de 163 MW au Brésil, dans la grande zone de Serra Branca, qui compte désormais 472 MW et vise à terme le record de 2 400 MW, éoliens et solaires. Le parc devait être raccordé avant fin juin et c’est chose faite. Il viendra contribuer cette année au chiffre d’affaires. La filiale de Creadev constate en plus que le real brésilien, facteur récurrent d’inquiétude pour les opérateurs étrangers, s’est récemment apprécié.

Rattrapage espéré en Guyane

Côté développement, ...