Bruxelles pousse à la production d’hydrogène vert, mais pas seulement

Print Friendly, PDF & Email

« Sensible ». C’est le terme employé par la Commission européenne sur la page de garde d’un document de travail (accessible en fin d’article) sur la stratégie qu’entend adopter l’Union européenne en matière d’hydrogène. Révélé par nos confrères d’Euractiv, ce projet de « roadmap » transmis aux principales institutions européennes (Parlement, Conseil, etc.) risque en effet de ne pas plaire à tout le monde. S’il fixe des objectifs de production d’hydrogène renouvelable, il soutient également les installations de production d’hydrogène « bas carbone » à partir de gaz naturel couplées à des technologies de capture et stockage de CO2. Le document introduit par ailleurs un mécanisme nouveau pour financer ces projets : le « carbon contract for difference ».

Approche graduelle

La Commission européenne aime l’hydrogène, une molécule qui peut servir à la fois de « matière première, de carburant, de vecteur énergétique et de stockage, qui a de multiples applications possibles dans les domaines de l’industrie, du transport, de l’électricité et des bâtiments […] L’hydrogène est essentiel pour atteindre les objectifs de neutralité climatique », affirme le document de travail en introduction. Bruxelles a fixé une trajectoire : faire passer la part de l’hydrogène dans le mix européen de ...