Une carte du monde des installations solaires et éoliennes

Print Friendly, PDF & Email

Des chercheurs de l’université de Southampton, au Royaume-Uni, se sont attelés à recenser les installations solaires et éoliennes en activité dans le monde entier fin 2018. Publié dans la rubrique Scientific Data du journal Nature, ce travail a été représenté par deux planisphères, un pour chaque énergie (a/solaire et b/éolien), qui rendent compte des disparités des implantations EnR ...

à travers le globe. 

(c) University Southampton

Ces cartes confirment la domination de la Chine, de l’Europe, des Etats-Unis et de l’Australie dans les secteurs éoliens et solaires, ce qui est de notoriété publique. Elles s’avèrent en revanche très utiles pour comparer des pays d’un simple coup d’œil. Ainsi, l’intégration des EnR en Europe est clairement distincte entre l’Est et Ouest, la démarcation épousant presque parfaitement l’ancienne ligne du rideau de fer tombé il y a maintenant 30 ans. En Amérique latine, le Brésil et le Chili surpassent le Mexique, parfois présenté comme l’eldorado du continent hispanophone. En Afrique, l’Algérie sort clairement du lot en matière de solaire, tandis que l’Egypte, l’Afrique du sud et le Maroc dominent sur le segment éolien. En Asie, outre le leadership évident de la Chine et l’Inde, une surprise : l’Afghanistan. Le pays y présenterait un nombre important d’installations solaires, davantage qu’en Iran ou au Pakistan voisins.