France Energie lance sa PAC eau/eau à l’assaut du résidentiel collectif

Print Friendly, PDF & Email
(c) France Energie

France Energie, le fabricant de pompes à chaleur réversibles sur boucle d’eau, s’attaque désormais au marché du résidentiel collectif. Grâce à sa technologie innovante couplant pompe à chaleur et une boucle d’eau froide (15-35°C), l’entreprise récupère la chaleur fatale pour la restituer plus tard dans d’autres parties du bâtiment. Si les écoquartiers sont un terrain de jeu naturel, la société mise également beaucoup sur la rénovation énergétique.

Mixité des usages

Le concept de France Energie est particulièrement adapté aux écoquartiers qui mêlent bâtiments professionnels et résidentiels, l’idée étant que ...

la chaleur produite par les premiers pendant la journée alimentent les seconds le soir grâce au réseau de boucle d’eau froide. « C’est la situation idéale car c’est celle qui maximise la récupération de chaleur et donc l’efficacité énergétique de notre modèle. Dans ce cas, la récupération des micro-sources de chaleur fatale peut représenter jusqu’à 80% de la consommation de chaleur », indique Henri Marraché, directeur général de France Energie. Les tuyaux d’eau sont reliés à des capteurs qui transmettent les données au régulateur. La société a élaboré depuis 2013 un algorithme maison pour piloter et optimiser tout le système (20% de son budget est consacré à la R&D).

France Energie va donc présenter sa solution aux promoteurs des écoquartiers mais pas seulement : « 80% de notre marché résidentiel, nous le prévoyons dans la rénovation énergétique », indique-t-il. Un marché bien plus vaste que les écoquartiers. L’entreprise estime pouvoir équiper dès 2023 quelque 4 000 logements dans le résidentiel collectif privé et le parc social, les bailleurs sociaux étant particulièrement actifs en matière d’efficacité énergétique. « Notre solution se greffe aux installations existantes. Nous sauvons la colonne montante et tirons deux tubes dans les appartements. C’est un travail qui est à la portée de la plupart des chauffagistes et plombiers », indique Henri Marraché.

Les collectivités dans le viseur

France Energie était jusqu’à présent essentiellement active sur le marché du tertiaire. En ajoutant le marché résidentiel à ses cibles, l’entreprise élargit son spectre et augmente la pertinence de son concept. « Plus le périmètre est grand, mieux c’est. Le Graal serait d’équiper une installation publique comme une piscine municipale que l’on couplerait à un immeuble de bureaux et un autre d’habitations », ajoute le chef d’entreprise qui répond à des appels d’offres de collectivités locales. Outre la production de chaud et de froid, la société propose également des services pour améliorer la qualité de l’air.  

France Energie fabrique ses équipements dans son usine de Laval (Mayenne) qui compte une cinquantaine de salariés. Cette dernière a été mise à l’arrêt une dizaine de jours pour l’adapter aux nouvelle règles sanitaires, conséquence de la pandémie de Covid-19. « A la reprise, nous avons passé une journée entière de formation sur les bons gestes et l’organisation à adopter », indique Henri Marraché. La société a réalisé un chiffre d’affaires de 7 M€ en 2019 et vise le double cette année. Créée en 1987, France Energie a rejoint en 2006 le Groupe Muller, spécialiste du confort thermique.