Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 27 mars

Les deux tranches charbon et l’unité de biomasse exploités par Gazel Energie en France devraient voir leur arrêt prolongé, selon une source syndicale citée par Montel. Ces sites de production d’électricité ont été mis à l’arrêt en raison de la pandémie de Covid-19. A noter que la centrale de Gardanne (une tranche charbon de 600 MW et une biomasse de 150 MW) n’a quasiment pas tourné depuis un an en raison d’un mouvement social.

Le Consortium for Battery Innovation (CBI) présent en Europe et aux Etats-Unis, a lancé un appel à projets pour améliorer les batteries au plomb et notamment le nombre de cycles qu’elles peuvent supporter. Le CBI souhaite que cette technologie réponde aux nouvelles applications de stockage, par exemple le soutien aux réseaux électriques. L’objectif est d’atteindre une capacité de 5 000 cycles d’ici 2022.

SunPower, le fabricant de panneaux photovoltaïques appartenant au groupe Total, a annulé ses objectifs financiers pour 2020 et lancé un plan d’économies de 50 M$. Il consiste à geler les embauches et les promotions internes, réduire les salaires des managers et les dépenses en capital. En revanche, selon son PDG Tom Werner, le projet de scission de ses activités en deux compagnies distinctes est maintenu pour la fin du 2ème trimestre 2020.  

Deux projets de stockage d’au moins 100 MW sont préparés au Royaume-Uni par le développeur Penso Power, selon Recharge News. Penso Power est déjà en charge d’un projet de 150 MW souscrit par Shell Power Europe, construit et investi par deux entreprises chinoises, Huaneng et le fonds CNIC.

Jeudi 26 mars

Engie a émis le 20 mars dernier une obligation en trois tranches d’un montant total de 2,5 Mds€. Elle se décompose comme suit : une tranche à 5 ans de 1 Md€ à 1,375 %, une tranche « verte » à 8 ans de 750 M€ à 1,75 % et une autre tranche « verte » de 750 M€ à 12 ans à 2,125 %. Cette transaction a été menée par Bank of America, Citi, Commerzbank, HSBC, Mizuho, Natixis, Royal Bank of Canada et Société Générale.

L’énergéticien allemand EnBW, qui a racheté l’année dernière Valeco, a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 18,77 Mds€, en baisse de 9,9% par rapport à l’année précédente (20,82 Mds€). Son Ebitda s’élève à 2,43 Mds€ (+12,7%) et son bénéfice net consolidé est de 348,5 M€ (+79,5%). La dette financière nette est en revanche en nette hausse (+60%) passant de 3,7 à 6 Mds€.

Le secteur des énergies renouvelables en Espagne pourrait souffrir fortement de la crise consécutive au Covid-19, selon un développeur français. Les revenus des projets sont souvent dépendants de la vente sur le marché, la construction des parcs et centrales est réalisée par lots avec une responsabilité globale malaisée à définir en cas de problèmes et, comme ailleurs, les prêteurs vont devenir plus exigeants. Ce spécialiste s’attend à de nombreuses défaillances d’entreprises.

Navya, la société française spécialisée dans les véhicules autonomes, a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 15 M€ en baisse par rapport aux 19 M€ de l’année précédente. Sa marge brute est négative de 179 000€ alors qu’elle était positive (3,4 M€) en 2018. Les pertes se creusent avec un résultat net de -32 M€, contre -18 M€ lors de l’exercice précédent.

L’association de consommateur UFC-Que Choisir a mis à jour sa liste des sociétés actives dans la rénovation énergétique faisant l’objet de nombreuses plaintes. Le « top 3 » est composé dans l’ordre de Technitoit, BT Concept Eco, et Avenir Energie. A noter également que la société Objectif Economie, pourtant détentrice des labels Qualisol, QualiPv et QualiPac, présente 17 fois plus de litiges que la moyenne. D’autres sociétés n’hésitent pas à jouer sur la confusion avec des noms qui semblent très officiels à l’instar de Conseil Europe Environnement ou encore Agence française pour la transition énergétique.

Mercredi 25 mars

Les green corporate PPA en danger ? La chute du prix de gros de l’électricité vient d’inciter un important énergéticien européen à renégocier son accord avec un producteur d’énergies renouvelables, en invoquant une clause extra-contractuelle.

Valorem s’associe à la société de conseil Solaterra pour développer des projets éoliens dans l’Indre et le Cher. Basée à Aubière (Puy-de-Dôme), Solaterra pratique une approche collective de la transition énergétique, avec les territoires et les habitants, en particulier pour l’élaboration des projets et leur gouvernance.

Le risque d’un retour de l’inflation est pris au sérieux par les développeurs-producteurs d’énergies renouvelables. En France, les contrats long terme sous obligation d’achat ou complément de rémunération sont corrélés avec l’inflation, mais pas toujours intégralement. Selon les filières, le taux d’indexation varie entre 20% et 100%. Dans d’autres pays européens, il peut descendre à zéro.

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) publie une étude mondiale sur le biogaz et le biométhane, en passant en revue les gisements et les modèles économiques. On y a apprend, page 32, que le gaz de décharge peut être produit à 10$/KWh, ce qui en ferait le gisement le plus compétitif ; en volume, il est estimé à 8% du potentiel mondial essentiellement agricole.

Le plan américain de relance de 2 000 Mds$ achoppe pour l’instant au Congrès en raison de l’opposition du président Donald Trump d’y intégrer des mesures en faveur des énergies renouvelables, particulièrement l’extension des crédits d’impôts au solaire et à l’éolien, défendues par les Démocrates. Il n’est d’ailleurs pas impossible que ce débat entre pro et anti EnR puisse avoir lieu également en Europe, qui prépare aussi un plan de relance.

Mardi 24 mars

L’opérateur de mobilités Transdev devrait compter fin 2020 une flotte (opérée et en commande) de 1 150 bus électriques en Europe, contre plus de 800 aujourd’hui. Ce qui le place déjà en position de leader sur le Vieux Continent. Le groupe (7,4 Mds€ de CA en 2019) a par ailleurs mis en exploitation commerciale les autocars électriques des lignes express régionales de Provence entre Toulon – Aix et Avignon et opère une ligne de bus à haut niveau de service électriques/hydrogène dans les Hauts de France. Durement impacté par le crise sanitaire, Transdev a cependant annoncé son intention de décaler des investissements prévus pour renouveler sa flotte de matériel roulant, mais sans plus de précisions. 

Urbasolar a levé 10 M€ de financements participatifs en 2019, via 25 campagnes sur plusieurs plateformes, soit 20% de plus que prévu. Le développeur a désormais généralisé ce volet à l’ensemble de ses projets ou presque.

Lundi 23 mars

Plusieurs acteurs de l’écomobilité apportent leur aide aux soignants dans la crise sanitaire : le service de location de scooters électriques en libre-service Cityscoot leur propose d’utiliser gratuitement ses véhicules pour leurs déplacements, la société marseillaise Totem mobi leur réserve la location longue durée de ses véhicules électriques…

En marge de la présentation des résultats 2019 de Voltalia, son directeur général Sébastien Clerc a comparé les problèmes d’approvisionnement dans les filières solaire et éolienne. « Les fabricants de panneaux solaires chinois sont de nouveau en production et du fait de leur surcapacités antérieures, vont rattraper le retard. La hausse des prix est ponctuelle. Dans l’éolien, c’est différent. Les usines pour l’exportation se trouvent en Europe, aux Etats-Unis et ailleurs. Il n’y avait pas de surcapacités et certaines unités ont ralenti voire stoppé. Nous continuons à être livrés mais pour l’avenir, la situation globale est indéterminée. Elle aura un effet sur les volumes, c’est sûr. Sur les prix, c’est moins certain »

L’usine de pales de Daimiel en Espagne, opérée par Vestas, a repris son activité dimanche après que la direction ait trouvé un accord avec les représentants des salariés, inquiets pour leur santé. Des mesures additionnelles de protection (ports obligatoire de masques et gants), d’hygiène et d’organisation du travail ont été instaurées. Les ouvriers ne souhaitant pas courir le risque d’être contaminés pourront rester chez eux sans être licenciés. Une inspection des services d’hygiène de la région a conclu que ces mesures étaient suffisantes pour la reprise de l’activité du site qui compte 1 300 salariés.

Smart Energie a bouclé la semaine dernière le refinancement de sept centrales solaires en exploitation en métropole et à La Réunion, après une première opération le mois dernier, dans un programme global pour 2020 portant sur 30 MW, 250 projets et  50 M€ de toitures solaires en service ou à construire, réparties en 4 portefeuilles. Le refinancement est arrangé par Unifergie et conseillé par Finergreen.

Fortement impacté par la chute brutale des cours du pétrole, le groupe Total a décidé de réduire ses investissements de 3,1 Mds€ en 2020. Cela va se traduire pas une baisse de 280 M€ d’investissements dans sa branche Gas Renewable & Power.

Le WWF France et GRDF, publient une étude intitulée « Méthanisation agricole : quel cadre de durabilité pour cette filière ? », fruit de travaux d’un an. Elle s’intéresse entre autres à l’itinéraire technique des cultures intermédiaires à vocation énergétique et au retour au sol des digestats.

EDF Renouvelables et Total Solar sont les deux seuls groupes français pré-qualifiés à l’appel d’offres solaire saoudien de 1,2 GW organisé par REPDO, l’agence pour le développement des énergies renouvelables dans le Royaume, sur 49 pré-qualifiés.